Nulle part en France

nulle part en franceDocumentaire de Yolande Moreau, Elsa Kleinschmager, Sébastien Guisset, Fred Grimm, Hania Osta et Laurent Gaudé • France • couleur • 2016 • 0h32 • VO STfr

Depuis trois ans, la série multimédia Réfugiés plonge dans l’univers des camps de réfugiés grâce aux regards croisés d’artistes. La réalisatrice Yolande Moreau est partie tourner une dizaine de jours en janvier 2016. Centré sur la trajectoire d’un jeune Kurde de 28 ans, qui aspire à rejoindre l’Angleterre, son film, traversé de longs plans immobiles et d’interviews, est bercé par les poèmes de Laurent Gaudé. Un témoignage poignant sur ces vies qui s’enlisent dans la boue de Calais et de Grande-Synthe.

 

Biographie Yolande Moreau

une_journee_avec_yolande_moreau

Au cinéma, Yolande Moreau est devenue le symbole de la femme usée par la vie qui crève l’écran dans des films radicaux (MammuthSeraphineEnfermés DehorsLouise Michèle). Représentante discrète d’un cinéma francophone engagé et mal-élevé, l’actrice est elle-même passée derrière la caméra à l’occasion de deux longs-métrages : Quand la mer monte… et Henri.

Touchée par le sort des migrants coincés dans le nord de la France, Yolande Moreau a pris sa caméra et chaussé ses bottes de pluie pour passer une quizaine de jours dans les Jungles de Calais et de Grande Synthe. En immersion parmi les réfugiés, elle a rapporté un témoignage de cinéaste et des images précieuses qui constituent le documentaire Nulle part, en France. Un reportage de 32 minutes qu’elle habille par la lecture de poèmes écrits par Laurent Gaudé (La Mort du roi Tsongor, le Soleil des Scorta). « Comme tout le monde, j’étais choquée par ce qu’il se passait là-bas et l’année 2015 désastreuse » a expliqué Yolande Moreau à l’équipe d’Arte. « c’est pour ça que je me suis dit que j’allais faire ce projet, humblement, pour faire en sorte qu’on ait moins la peur de l’autre (…) qu’on puisse se dire : eux c’est nous ; et qu’on arrête d’avoir peur ».